Rechercher

La presbytie: options de correction en lunettes et lentilles multifocales.

Par Dr. Christopher Serhan, optométriste

(English version below after French part)


Vers l’âge de 40 ans, un des phénomènes les plus frustrants apparaît: la presbytie. Eh oui, on ne peut pas y échapper. Lorsque nos bras ne s’allongent plus assez loin pour lire un texto, il est temps d’accepter la réalité que nos yeux ont besoin d’un peu d’aide.


Il est normal de penser ‘pourquoi moi?’ ou bien ‘je suis quand même encore jeune’. Les besoins sont bien différents aujourd’hui par rapport à la génération de nos parents. Les écrans sont omniprésents d'où un temps marqué sur des supports électroniques placés proche de nos yeux. Le fait d’être relativement proche requiert beaucoup d’effort au niveau des muscles qui contrôlent la mise en focus; ces muscles commencent à perdre leur flexibilité assez jeune, à partir de 40 ans, et donc on commence à avoir plus de difficulté à lire et à faire la mise au point sur les choses proche de nous.


Solution? Plusieurs options sont disponibles. Bien qu’il existe désormais des options chirurgicales (chirurgie réfractive, extraction du cristallin, etc), on va se concentrer sur les options les plus communes et les plus simples pour corriger la presbytie:


  1. Lunettes

1a. Progressifs (& bifocaux)

1b. Dégressifs

1c. Simple vision

  1. Verres de contact


1a. Progressifs.

Avantage principal : une seule lunette corrige toutes les distances

Inconvénient principal: prix plus élevé comparé aux autres options


Les verres progressifs permettent de corriger la vue pour toutes les distances: loin, intermédiaire, proche. Côté esthétique, ils n’ont pas de segment visible sur la surface du verre, donc à l’oeil nu on ne peut pas savoir que ce sont des progressifs.

Côté versatilité, cette option est idéale pour ceux qui portent déjà des lunettes pour mieux voir au loin, ou pour ceux qui ne veulent pas devoir mettre et enlever leurs lunettes de lecture.

Il existe plusieurs sortes de qualité très différente l’une de l’autre, et par conséquent de prix très variable. Des verres de technologie d’il y a 20 ans sont toujours sur le marché donc il est important de savoir quel verre on achète.

*On ne voit presque plus les bifocaux (verre avec un segment visible vers le bas de la lentille) car ils ne permettent pas d’avoir une bonne vision intermédiaire (ordinateur).


1b. Dégressifs.

Avantage principal : optimal pour le travail de bureau surtout si on fait beaucoup d’ordi

Inconvénient principal: faut les enlever dès qu’on quitte notre poste de travail


Les verres dégressifs sont une alternative très intéressante: elles permettent de corriger la vue pour les distances intermédiaires (ordinateur) et rapprochées (cellulaire, lecture). Le verre est sans segment visible, tout comme un progressif.

Comme les écrans d'ordinateur au travail sont souvent placés à 60 cm ou plus, les lunettes de lecture sont souvent trop fortes car elles sont optimisées pour 40cm (et vice versa, une lunette de force optimale pour 60 cm sera sous-corrigée pour la lecture ou pour le cellulaire tenu à 40 cm). Les dégressifs permettent une versatilité idéale pour le travail de bureau; en regardant devant nous, la vision est optimale pour l’ordi, et lorsqu’on regarde vers le bas, la puissance augmente pour mieux voir ce qui est plus proche comme clavier, papiers, etc.

Le seul inconvénient: on ne peut pas voir au loin avec ces verres, il faut les enlever pour marcher ou pour voir un projecteur au loin. Par contre, comme il n’y a pas de zone dans le verre pour la vision de loin, on a plus d’espace pour la vision intermédiaire et proche, d'où une adaptation plus facile.


1c. Lunettes de lecture simple vision.

Avantage principal : option moins dispendieuse

Inconvénient principal: limité à une distance fixe, faut les enlever pour toute autre distance


L’option classique, les lunettes de lecture qu’on sort lorsqu’il faut lire quelque chose. Elles sont conçues pour une distance fixe, souvent pour 40 cm (distance de lecture moyenne), mais cette distance varie selon la distance de lecture. Parfois on peut, par exprès, utiliser une puissance moins élevée afin de l’utiliser à une distance plus loin, comme à 60 cm pour l’ordinateur, mais avec un compromis sur la clarté à 40 cm.

En passant, les lunettes de lecture qu’on retrouve en vente libre ne corrigent pas les asymétries entre les yeux, ni l’astigmatisme, et sont de qualité de base.


2. Verres de contact multifocaux


Surpris? Oui, il y a des verres de contact pour corriger la presbytie. Il semble qu’en tant qu' optométristes, on devrait en parler davantage à nos patients car il y a un nombre élevé de gens qui aimeraient en essayer mais qui ne sont pas au courant que l’option est disponible pour eux.

On trouve des jetables au jour, 2 semaines et 1 mois, faites par plusieurs manufacturiers de lentilles. Plusieurs sont de très bonne qualité et il y a de plus en plus de compétition dans cette catégorie. Demandez à votre optométriste pour effectuer une évaluation en lentilles de contact multifocales pour trouver la meilleure pour vos yeux.

Le but est le même qu’avec les lunettes progressives: permettre de voir à toutes (ou presque) les distances avec la même paire de lentilles de contact. La différence revient dans la technologie utilisée; les verres multifocaux ont un design particulier qui permet aux yeux et au cerveau de travailler ensemble afin de ‘choisir’ l’image la plus claire selon la distance, sans devoir porter attention à la position de la tête comme il faut pour les lunettes.



Bref, en plus des options discutées, il existe bien d’autres options, comme la monovision (un oeil favorisé de loin et l’autre de près) ou même des verres à support accommodatif pour les patients pré-presbytes. Sachez qu'il existe plusieurs options et qu’il suffit d’en discuter avec votre professionnel de la vue pour choisir la plus appropriée pour vous.




Presbyopia: correction options including glasses and multifocal contact lenses.

By Dr. Christopher Serhan, optometrist


Around the age of 40, one of the most frustrating phenomena appears: presbyopia. No, we can't escape it. When our arms no longer stretch far enough to read a text, it's time to accept the reality that our eyes need a little help.


It's normal to think "why me?" or "I'm still young". The needs are very different today compared to our parents' generation. Screens are omnipresent, hence a marked time on electronic media placed close to our eyes. Being relatively close requires a lot of effort for the muscles that control oureye's ability to focus or accommodate; these muscles start to lose their flexibility quite young, from the age of 40, and therefore we begin to have more difficulty reading and focusing on things close to us.


Solution? Several options are available. Although there are now surgical options (refractive surgery, lens extraction, etc.), we will focus on the most common and simplest options for correcting presbyopia:


1. Glasses.

1a. Progressive (& bifocal)

1b. Degressive

1c. Single vision

2. Contact lenses.


1a. Progressive.

Main advantage: a single pair of glasses corrects all distances

Main drawback: higher price compared to other options


Progressive lenses allow you to correct your vision for all distances: far, intermediate, near. On the aesthetic side, they have no visible segment on the surface of the glass, so with the naked eye one cannot tell that they are progressive.

In terms of versatility, this option is ideal for those who already need glasses to see better for far distances, or for those who do not want to have to put on and take off their reading glasses.

There are many types of differences in quality, and therefore of very variable price. Lenses with technology from 20 years ago are still on the market so it is important to know what you are buying.

* We hardly see bifocals anymore (glass with a segment visible towards the bottom of the lens) because they do not allow for good intermediate vision (computer).


1b. Degressives

Main advantage: optimal for office work especially if you do a lot of computer work

Main drawback: must be removed as soon as we leave our desk


Degressive lenses are a very interesting alternative: they allow you to correct your vision for intermediate (computer) and close distances (phone, reading). These lenses are without a visible segment, just like a progressive.

As computer screens at work are often placed at 60 cm or more, reading glasses can often too strong because they are optimized for 40 cm (and vice versa, a lens optimized for a computer placed at 60 cm will be under corrected for a reading distance of 40 cm). The degressive allows for more versatility particularly for office work; by looking straight ahead, the vision is optimized for the computer, and when we look down, the power increases to better see what is closer like keyboard, papers, etc.

The only drawback: you can't see far at a distance with these glasses on, so you have to remove them in order to walk or to see a projector. On the other hand, since there is no area in the lens designated for far vision, there is more space for the intermediate and near vision parts, hence it's easier to adapt to these lenses.


1 C. Single vision reading glasses.

Main advantage: cheaper option

Main drawback: limited to a fixed distance, must be removed for any other distance


The classic option, the reading glasses that you put on when you need to read something. They are designed for a fixed distance, often for 40 cm (average reading distance), but this distance varies according to the reading distance of each person. Sometimes we can, on purpose, use a lower power in order to use the glasses at a further distance, like at 60 cm for the computer, but with a compromise on clarity at 40 cm.

By the way, over-the-counter reading glasses do not correct asymmetries between the eyes nor astigmatism, and are of basic quality.


2. Multifocal contact lenses


Surprised? Yes, there are contact lenses to correct presbyopia. It seems that as optometrists, we should talk more about this option to our patients because there is a high number of clients who would like to try but who are not aware that the option is available for presbyopia.

There are daily disposables, 2 weeks and 1 month replacement options, made by several lens manufacturers. Many are of very good quality and there is more and more competition in this category. Ask your optometrist to perform a multifocal contact lens assessment to find the best one for your eyes.

The goal is the same as with progressive glasses: to allow you to see at all (or almost) the distances with the same pair of contact lenses. The difference is in the technology used; multifocal lenses have a special design that allows the eyes and the brain to work together in order to ‘choose’ the clearest image according to the distance, without having to pay attention to the position of the head as is needed for glasses.



In short, in addition to the options discussed, there are many other options, such as monovision (one eye favored for distance and the other close up) or even glasses with an accommodative support for pre-presbyopic patients. There are several options available so don't hesitate to discuss further with your eye care professional.


Dr. Christopher Serhan, optométriste


Gradué de l’École d’Optométrie de l’Université de Montréal en 2012 Dr. Serhan a été honoré avec le prix de LASIK M.D.. En plus de pratiquer à OPÉA Optométristes, il est aussi chargé de clinique générale à la Clinique Universitaire de la Vision à l’Université de Montréal où il supervise et enseigne aux étudiants en optométrie. Il a complété des stages en pathologie oculaire à l’Institut de l’Oeil des Laurentides (2011), ainsi qu’au centre «Eye Centers of South Florida» à Fort Lauderdale et North Miami (2012).


Upon graduating from the École d’Optométrie of the University of Montreal in 2012, Dr. Serhan was honored with the LASIK M.D. award. In addition to practicing at OPÉA Optometrists, he is also a clinician at University of Montreal’s School of Optometry, where he supervises and teaches optometry students. He completed externships in ocular pathology at the Institut de l’Oeil des Laurentides (2011), as well as at the Eye Centers of South Florida (2012).


23 vues
Heures d’ouverture

LUNDI

MARDI
MERCREDI

JEUDI

VENDREDI

SAMEDI

DIMANCHE

9h00 – 18h00

8h30 – 18h30

9h00 – 18h00

9h00 – 18h30

8h30 – 18h00

9h00 – 15h00

Fermé

Contactez-Nous

5554, Blvd. Henri-Bourassa W.
Saint-Laurent, QC H4R 0M6

  • Facebook
  • Instagram

© 2020 par Opéa Optométristes inc.